Pyrénées 2006(3)

Posted by Mahina on 30/11/2006
 Il y a longtemps que je ne vous ai emmené dans les Pyrénées…

«Une vaste voûte lumineuse, telle un ciel souterrain, taillée dans le granit, s’ouvrit à nos yeux égarés par cet énorme cintre, que nous aurions pu prendre pour une courbure du firmament.»

Gustave d’Alaux, XII ème siècle.

 

Le monastère  San Juan de la Peña, situé à quelques kilomètres de la ville de Jaca en Espagne, dans la province de Huesca.

Après une longue montée dans la sauvage sierra de la Peña, à 1200m d’altitude, le monastère apparaît minuscule sous le surplomb du rocher. Le site est spectaculaire.

Symbole du maintien de la foi chrétienne dans les Pyrénées au temps de l’occupation musulmane, ce monastère a été choisi comme panthéon par les rois et les nobles d’Aragon-Navarre.

Il fut fondé en l’an 920 dans ce site très reculé par Galindo Aznárez II, comte d’Aragon sur des lieux anciennement occupés par les ermites qui s’étaient retirés dans ce coin caché des Pyrénées, suite à l’invasion musulmane, aux alentours de l’an 720.

Au XIe siècle, le couvent adopte la réforme clunisienne. Les généreuses donations royales attirent ici de nombreux moines, souvent français.

En raison de son ancienneté et de son emplacement, le plan du monastère ne ressemble en rien au schéma classique. Au XVIIe siècle un autre monastère fut construit plus haut.

 

Le cloître du XIIe siècle. On y accède par une porte mozarabe. Coincé entre le précipice et la falaise qui lui fait une toiture insolite, le cloître n’a plus que deux galeries aux chapiteaux historiés et des fragments mal conservés d’une autre aile. La disposition originale des colonnes alternativement simples, doubles ou quadruples est reproduite en miniature entre le tailloir du chapiteau et les billettes de l’arcade.

Le sculpteur des chapiteaux montre un style très personnel et un symbolisme qui a influencé toute la sculpture locale. La disposition des sujets suit l’ordre chronologique de la création de l’homme aux évangélistes.

Le monastère de San Juan de la Peña fut un point de référence sur le Camino aragones des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

La tradition veut qu’au Moyen Âge, de nombreux pèlerins arrivaient à Saint Jean de la Peña pour admirer sa relique la plus importante, le Saint Calice.



Sanjuan_1
Vidéo envoyée par mahina52

56 Comments