Je m’enfonce

Posted by Mahina on 09/05/2009
Je m’enfonce dans le labyrinthes du coeur….
Il est des chemins de tendresse que chacun sait savoir emprunter
Il est des chemins de mélancolie où les rêves se promènent et où l’imagination est reine
Il est des traverses, suscitées par des lectures où l’on s’enferme sans envie de ressortir

Il est tant de sentiers où je m’achemine, vie dans l’irréel, vie dans le rêve, vie d’espoir imaginaire, de douces volutes où mon âme s’égare. J’aime ces sentes qui partent dans l’irréel, je m’y enfonce, m’y délecte…Je suis les cairns invisibles que mon esprit sait saisir, j’hume les délices des fleurs étonnantes..Dans ces balades invraissemblables, je me sens audacieuse, déraisonnable, …mais la déraison parfois est ma meilleure amie…

Image trouvée sur internet. Vient du site: www.afjv.com/

42 Comments

  • Quichottine dit :

    C’est beau… j’aime.

    Tendresse ou mélancolie, qu’importe si ce que tu partages avec nous s’écrit si doucement qu’on pourrait croire qu’une bulle de rêve est venue se poser sur ta page, le temps d’un seul instant ?

    Je voudrais pouvoir te suivre sur tes sentiers… Je crois que j’y serais bien.

    Je te souhaite une magnifique soirée, Mahina.

    • mahina dit :

      je t’imagine bien me suivre sur mes sentiers, toi qui est si souvent dans les livres… sourire… J’ai le don, quand un livre me passionne de m’identifier complètement à lui…

      Un don? ou un inconvénient? cela pourrait-être aussi….

  • papillon d'illusion dit :

    en transparence des jolis petits cailloux blancs,
    tu les suis sans toujours le savoir,
    car nous avons le devoir d’être heureux,

    il est beau le chemin, et lorsque tu rencontres une chapelle n’hésite pas de téléphoner à Dieu  et d’écouter sa réponse dans le silence

    ici les fées continuent à danser et à chanter , j’ai ramassé une couronne de marguerites pour toi

    • mahina dit :

      oui, oui, sourire… je les suis toujours… effectivement, sans toujours m’en rendre compte!

      je téléphone, sourire…mais trop souvent, je n’entends que le silence… il faut que le souffle du vent soit le messager…

      Merci pour les marguerites, je t’offre du muguet parfumé, il y en a à foison

  • patriarch dit :

    Tu as bien de la chance de pouvoir aller chercher ces plaisirs !!!

    Bon dimanche avec bises.

  • Marieluce dit :

    Une vie sans utopie est un long parcours sans âme !

  • Les yeux se ferment
    au bout de son index
    le chemin rêvé

    N’oublie pas le fil d’Ariane Mahina 
    Bizzz de Lune
    °)

  • Gérard dit :

    Salut

    Certains chemins nous egarent …pour mieux nous retrouver
    Bises
    Gérard

  • Patrick dit :

    Des mots doux et apaisants.
    Bonne nuit Mahina.

  • Charles Daney dit :

    Il y a quelque chose de semblable dans l’académie de la petite vache fondée à la fin du XIXème siècle – quany au chat qui sourie, c’est le chat d’Alice. le mien sourie…INTERIEUREMENT

  • fab dit :

    Il y a tellement de chemins ma Mahina parfois on arrive à un carrefour et on ne sait quel côté aller … je crois qu’il faut simplement pouvoir écouter son coeur …. je t’embrasse ma douce 

  • marie-claude dit :

    le plus beau des chemins pour moi, est celui qui partant de mes rêves amène mes utopies vers la réalité de ma vie …

    • mahina dit :

      Oh oui MarieClaude! Cela me fait penser à une phrase d’une amie… sourire…

      « imaginer…ce’st aussi hausser le réel d’un ton! »

  • Petite Elfe dit :

    Bonsoir. Du rêve à la réalité on dit qu’il n’y a qu’un pas…. On peut toujours espérer au moins car…. l’espoir fait vivre…. et je te suis dan ce monde de rêves… car j’espère. Bonne soirée.

  • O. dit :

    Tu as raison, chère Mahina, il faut se perdre dans ses rêves
    Tu y trouveras peut-être le prince charmant … qui sait ?
    Bises

  • Bonjour Mahina.Je viens régulièrement sur votre blog depuis que je le connais et j’aime y retrouver cette lumière et cette fraîcheur de nos montagne,tant dans vos écrits que dans vos photos…Merci de ce parcours de santé…et de bonheur.

    • mahina dit :

      Philippe! Un réel plaisir de voir votre visite! sourire… j’attends avec impatience de voir vos aquarelles pour « de vrai »…!!

  • bernard dit :

    Toujours un grand plaisir de te lire. Adiu.

  • Charles+Daney dit :

    Il y avait une fois, au 44 rue de Seine, une Académie de la Petite Vache où une vache académicienne, les lunettes sur le nez, lisait un livre.
    Sa devise était Il n’est pis pire que science. Mon chat s’étant assis sur la pile de livre où se trouve ladite image, je n’ose pas le déranger. Je vous donnerai d’autres informations quand mon bibliothécaire de chat sera réveillé.

    • mahina dit :

      Bon…j’ai vu que Monsieur Chat était parti en promenade sur les gouttières, il a délaissé la pile de livres, sourire

  • le baladin dit :

    tu à raison !!!  j’aime ces chemins de traverse que peut de gens aiment prendre et pourtant  c’est cette déraison qui nous apporte la vrai raison sourire !!!! bisous phil

  • Déborah dit :

    Bonsoir,

    Effectivement la déraison peut-être une amie… tant qu’elle est justement « raisonnée » par le coeur, qui seul est maître….
    Amicalement
    Bonne soirée
    Déborah

  • marie dit :

    Bonjour mahina
    Joli blog qui renferme de jolis textes
    La poésie est du rêve
    La poésie est une trêve
    La poésie est une illusion
    La poésie est une libération .
    La poésie est une passion que chacun apprécie à sa façon
    Bonne continuation à toi
    Amitié de marie

  • pasteline dit :

    pourquoi ne pas déraisonner un peu? Laisser son imaginaire partir sur des sentes où le coeur palpite….S’enfoncer avec délectation et remonter reprendre une bouffée d’oxygène…Bonne soirée

  • framboisine dit :

    si tu penses qu’il correspond à ce que tu ressens, bien sûr, prends ma note, sans problème,
    Belle journée,la vallée est dans les orages et les brouillards de grande chaleur,

  • Triste et forte est cette prose surtout avec un fond montrant « mes » montagnes avec un lac.

    • mahina dit :

      il me semblait avoir répondu sur ton blog…je ne sais plus….

      « tes » montagnes? tu es de la bas? tu as cette chance?  Ne reconnais-tu pas le lac?